Devenir franchiseur: combien ça coûte?
samedi 2 février 2013

Devenir franchiseur: combien ça coûte?

Est-ce que ça coûte cher de devenir franchiseur ? 

On entend parfois dire que la franchise est le mode de développement du pauvre, en d’autres termes de celui qui serait ambitieux mais sans le sou. Alors, est-ce que cette affirmation est vraie ou est-ce qu’au contraire elle est totalement fausse ? 

Nous conseillons habituellement de futurs franchisés. Leur profil est varié. On a par exemple des industriels qui veulent se constituer des circuits de distribution via des clients captifs, leurs futurs franchisés, par le jeu des clauses d’approvisionnement exclusif. On a parfois des commerçants succursalistes qui ont développé plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de points de vente. Ces gens choisissent très clairement la franchise par choix stratégique, et pas par choix contraint parce qu’ils ne disposeraient pas des capitaux propres nécessaires pour développer un réseau de distribution. Et puis il y a les commerçants, qui n’ont pas le même niveau de capitaux propres, qui ont un point de vente ou deux et qui nourrissent cette ambition de se développer en franchise. 

Quels sont les coûts de la franchise et quels sont les moyens nécessaires pour faire face à ces coûts? Il faut d’abord définir un concept commercial, donc généralement il faut recourir à un architecte spécialisé dans l’agencement de points de ventes pour redesigner le concept. 

Il faut tester le concept. Le coût va être extrêmement variable selon la taille de l’activité, c’est le coût d’un ou plusieurs sites en propre idéalement, exploités sur un, deux exercices ou plus de manière à parfaitement connaître les conditions d’exploitation du concept avant de le dupliquer en franchise. Donc vous aurez une idée de ce coût par rapport à la norme de votre activité ou à ce que vous avez déjà connu en exploitant votre premier site pilote.

Il faut ensuite organiser la protection des marques, c’est de quelques centaines à quelques milliers d’euros si vous vous contentez d’une protection en France, cela peut aller beaucoup plus loin, de quelques dizaines à des centaines de milliers d’euros, si vous choisissez immédiatement de développer votre marque à l’international. Vous devez ensuite acquérir un certain nombre de droits de propriété intellectuelle comme par exemple le concept architectural, les droits d’auteur sur le logo. Ce qui signifie que là encore, en fonction de la notoriété de l’auteur les coûts seront extrêmement variables mais ils devront être exposés quoi qu’il en soit. 

Vous devrez ensuite modéliser l’organisation de votre futur réseau de franchise. Il faudra recourir, le plus souvent, aux conseils de spécialistes de la franchise qui procéderont à l’analyse financière des comptes de vos pilotes, à des analyses marketing, géomarketing, et qui construiront l’organisation future de votre réseau. Il y aura ici des honoraires à exposer. 

Il faudra ensuite formaliser un mode opératoire, un document d’information précontractuel, un contrat de franchise, peut-être un contrat de réservation de zone, et tous les supports publicitaires nécessaires au recrutement des franchisés. Et puis il faudra lancer ce recrutement, donc exposer un certain nombre de dépenses avant de recruter les franchisés. Ces postes peuvent varier considérablement dans leur montant donc de vous donner un montant ne serait pas très sérieux. Cela signifie en tous cas qu’en aucun cas le franchiseur ne peut être impécunieux. Se lancer en franchise suppose de disposer de capitaux propres et de moyens financiers propres à financer l’ensemble de ces postes et de suivre cette méthodologie que je viens de vous indiquer, constituée d’autant d’étapes obligatoires. 

La franchise c’est d’abord une décision stratégique plutôt qu’un choix forcé. C’est très différent de la succursale : un succursaliste est propriétaire de son fonds de commerce, il bénéficie des cash-flows relatifs à l’exploitation du fonds et il intègre l’ensemble des marges de la filière. Cela suppose en revanche des besoins de capitaux propres supplémentaires et il assume tous les risques liés à l’exploitation de chaque fonds de commerce. Avec la franchise, vous allez investir une bonne fois pour toutes dans des outils et puis ensuite ce sont vos franchisés qui investiront dans chaque point de vente. Il y a donc là un effet de levier financier important, c’est parfois peut-être pour cela qu’on dit que la franchise est la voie de développement du pauvre mais elle ne l’est en aucun cas. C’est d’abord un choix stratégique, le choix d’une aventure contractuelle, le choix d’une aventure humaine. 

Retrouvez ici notre vidéo "Qui peut devenir Franchiseur?"

Le cabinet Gouache avocats peut vous guider pour trouver et apprécier l’écoute nécessaire au lancement d’un réseau si vous souhaitez vous en faire une idée précise pour ce qui concerne exactement votre projet. 

Nos services

Gouache Avocats est spécialisé en droit de la distribution et créé une trentaine de réseaux de distribution par an.

Gouache Avocats vous aide à choisir la meilleure forme contractuelle pour le développement de votre réseau de distribution.

IL existe de nombreuse manière de distribuer et le choix entre les différentes formules n’est pas toujours évident : salariés de droit commun ou VRP, agents commerciaux ou mandataires, franchise ou licence de marque, distribution sélective ou concession, etc.

Gouache Avocats compare les options ouvertes en fonction de votre projet, formule sa recommandation et vous aide à faire le bon choix.

Pour créer votre réseau de distribution et réussir votre développement, contactez GOUACHE AVOCATS.