L’effet de la crise sanitaire sur la valeur locative des locaux commerciaux
lundi 4 avril 2022

L’effet de la crise sanitaire sur la valeur locative des locaux commerciaux

Nous pouvons constater une baisse de la valeur locative des commerces depuis la crise du coronavirus. La vacance et le taux d’effort élevé des boutiques de centre-ville sont à l’origine de cette baisse.


Ce n’est pas un scoop, la crise sanitaire a affecté les commerces : 

Les fermetures administratives à répétition
Changement des habitudes de consommation avec plus d’achats sur internet
Télétravail qui limite les déplacements et les repas à l’extérieur
Les départs des grandes villes

Il en résulte pour beaucoup de commerces une perte de chiffre d’affaires, une augmentation de leur taux d’effort pour le paiement du loyer de la boutique, ainsi qu’une baisse des valeurs locatives.

Dans ces circonstances, de nombreux bailleurs ont consenti des mesures d’accompagnement aux preneurs, mais malgré cela, des commerces ont été contraints de fermer et l’on peut observer de nombreux locaux commerciaux vacants actuellement, ce qui n’était pas le cas avant la crise sanitaire. C’est le cas tant en commerces de centres-villes que dans de nombreux centres commerciaux.

Compte tenu de l’augmentation du stock de locaux disponibles, les prix ont fortement baissé et les bailleurs sont beaucoup plus souples qu’ils ne l’étaient. Ces derniers ont en effet plus intérêt à louer moins cher qu’à ne pas louer. Ils tentent de maintenir un loyer facial équivalent à ce qu’il était avant crise, mais en consentant des mesures d’accompagnement importantes (par exemple : franchises de loyers, paliers de loyers pour les premières années du bail).

Les conséquences de cela sont les suivantes : 
Les mesures d’accompagnement des bailleurs pendant les périodes de fermeture administrative ont abouti à une baisse des loyers  lissés sur l’année
Les nouveaux baux commerciaux comportant des franchises et des paliers de loyers actent de cette manière une baisse de loyer réellement payé par le preneur

Ainsi, dans certaines zones commerciales, les loyers ont baissé depuis le début de la crise sanitaire. La période apparaît donc opportune pour négocier de nouvelles locations, et développer les réseaux.

Nos solutions

Vous avez reçu un congé : votre bailleur renouvelle votre bail mais à un loyer trop élevé.

Vous avez reçu un congé : votre bailleur refuse le renouvellement. Sans indemnité d’éviction, vous souhaitez le contester. Avec indemnité, vous trouvez que celle-ci est insuffisante.

Vous arrivez au terme de votre bail commercial, mais le bailleur ne s’est pas manifesté. Vous souhaitez demander le renouvellement du bail.

GOUACHE AVOCATS vous accompagne au terme de votre bail pour gérer au mieux de vos intérêts cette phase critique. Nous travaillons avec des experts immobiliers reconnus pour les évaluations de loyers et d’indemnités d’éviction Nous avons une expérience judiciaire significative des renouvellements de baux.

Contactez GOUACHE AVOCATS.